Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Bigorneau : Bigornette Blog généraliste : humour, poèmes, photos...etc...

Tout feu , tout flamme ....

Le Bigorneau

magie4-redimensionner.jpgUn peu de sérénité aujourd'hui, pour aborder un sujet brûlant, le feu étant une chose avec laquelle il vaut mieux ne pas jouer... Avant de périr dans les flammes de l'enfer - oui, forcément,  comme je fais souvent feu de tout bois, je le sais, je n'obtiendrai sans doute pas le feu vert pour l'accès au paradis, j'en suis sûre je suis prête à en mettre ma main au feu....car je ne peux espérer que Dieu n'y verra que du feu. J'ai envie à nouveau de bavarder un moment avec vous.....C'est vrai que parfois, dans le feu de l'action, ou le feu de la colère, j'oublie certains de vous dans mes coucous du soir... Heureusement qu'il n'y a pas de couvre-feu, ça me permet de mettre des coms plus tard...
Comme vous le savez j'ai deux blogs. L'idée, bien sûr, m'a traversé l'esprit que je n'avais pas besoin des deux, mais voilà, j'ai trouvé la chaleur d'un foyer virtuel sur mon premier blog et c'est vrai , pourquoi devrais-je le fermer ? Il n'y a pas le feu au lac, comme disait feu mon grand-père.... Quand j'ai ouvert cet espace de discussion, je  pensais ne pas faire long feu, je pensais que ces amitiés virtuelles ne seraient que des feux de paille, il s'est avéré que non, pas du tout, nous sommes solidaires comme les soldats du feu, nous nous battons, non pas contre le feu,  mais pour la flamme sacrée de la liberté d'expression que j'aimerais porter fièrement comme on porte la flamme olympique...
Liberté si chère à mon grand-père ! Je me souviens, quand  nous rentrions de promenade, tous les deux, lui et moi,  dans les feux du soleil couchant et que les premiers feux de la ville s'allumaient... Pour conjurer l'angoisse qu'il sentait monter en moi, il me racontait ses peurs d'enfants devant les feux-follets du cimetière, proche du foyer de ses parents . Du coup, c'était pire : j'avais une peur du feu de Dieu....C'était l'époque où il n'y avait pas encore de banlieues avec leurs feux de voiture, mais à leur  place des champs. Les feux de la passion ne m'avaient pas encore brûlée et "Les Feux de l'Amour" ne sévissaient pas encore, car la télé n'était pas née, du moins elle n'en était qu'à ses balbutiements....Après la guerre où tout avait été mis à feu et à sang, le calme tant attendu était revenu et quand par hasard résonnait un coup de feu, c'était un lapin ou une perdrix qui en était victime...
Quand nous retrouvions la chaleur de la maison, le riz au lait de ma grand-mère cuisant à petit feu sur la cuisinière à charbon, dégageait un parfum que je n'oublierai jamais. C'est mon grand-père qui allumait le feu chaque matin, je le vois encore , comme si c'était hier, craquer l'allumette et enflammer une feuille du journal de la veille... très vite une douce chaleur remplissait la pièce nous faisant monter le feu aux joues. Satisfait, il s'asseyait alors dans son fauteuil et, prenant sa pipe, il la bourrait de tabac et de nouveau craquait une allumette en aspirant et fermant les yeux pour en aprécier  pleinement la première bouffée de la journée....C'était l'époque où, tout comme j'avais peur de l'orage et de sa boule de feu, j'avais également peur des feux d'artifice... A l'école, j'apprenais la vie de Jeanne d'Arc et sa mort terrible dans le feu du bûcher, terrible vision pour une petite fille !  Les châteaux forts et l'huile bouillante versée du haut des remparts sur les attaquants, le massacre de la St Barthélémy et les maisons enflammées ... Les images illustrant mes livres d'histoire me hantent encore...
C'est sans doute pour toutes ces raisons que j'ai continué, même devenue adulte, à être terrorisée par le feu... Je dois avouer, cependant, que les feux de la St Jean, revenant tous les ans au printemps dans mon village actuel, m'ont un peu réconciliée avec les flammes - j'ai même courageusement sauté le feu, avec joie....Ces fêtes se sont arrêtées une année de forte sécheresse....Depuis quand je vois les grand feux du sud de la France, la peur revient...C'est si difficile d'arrêter le feu quand il galope dans la garrigue sous la force du mistral....
Bon l'été est fini, et la saison des grands feux aussi....et je reconnais que, en ce moment, un petit feu de bois dans la cheminée me plait bien...D'ailleurs je viens de craquer l'allumette...entendez-vous les crépitements ? oh la la il commence à y avoir un peu de fumée , et comme on dit souvent il n'y a pas de fumée sans.......{ ------}
Attendez, ne partez pas comme si vous aviez le feu au derrière....si vous avez trouvé le mot manquant, vous avez gagné le droit de participer gratuitement à mon prochain feu de camp...oui j'ai aussi pensé au barbecue, mais c'est devenu trop banal....Non, non je ferai un feu de camp...c'est décidé...Bonne journée à tous...Doucement.... vous allez le griller ce feu rouge....!
 Et puis si vous arrivez en retard au restaurant vous éviterez le coup de feu de midi....C'est bien mieux comme ça, non ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
A
Bonjour , il fait un temps superbe sur Marseille , je te donne de la chaleur et de notre ciel bleu. Comme toi je serais sur mon fauteuil à regarder le match, bises à toute à l'heure......... ALLEZ LES BLEUS.........
Répondre
L
Comme disait ma grand mère (de laquelle je fais souvent référence) on ne doit pas jouer avec le feu.........et ceci se rapporte à beaucoup de raisonnementspasse un bon WEamitiés Mamy ANNICK
Répondre
N
bjour bjour,   comme d habitude je me suis régalée....  BRAVO petit bigorneau "qui va piano va sano"  comme quoi!!!!!  bizzz
Répondre
V
bisous et bon samedi
Répondre
C
Une visite rapide pour te faire un coucou après quelques jours d'absence. Je reviendrai tranquillement te lire un peu plus tard. Bises et bonne journée à toi. Chana
Répondre