Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Bigorneau : Bigornette Blog généraliste : humour, poèmes, photos...etc...

Au lit !

Le Bigorneau

Ce soir, j'ai récupéré un crayon bille baveux, personne n'est parfait,   la plume, plus poétique pourtant,  n'était vraiment pas pratique dans mon lit, avec l'encre, évidemment c'était tout de même un peu risqué.
Oui, je dois vous l'avouer,  j'écris parfois dans mon lit... j'y lis aussi bien sûr, le matin avant d'en sauter... comment  ça vous ne sautez pas du lit, vous, le matin ? Moi, oui, comme beaucoup : directement dans mes pantoufles, du premier coup, et ensuite direction l'ordinateur ;  le temps qu'il s'allume, je prends un café...sauf bien sûr si je suis obligée de garder le lit,  oui, si je suis malade, je garde le lit, pour  qu'il ne s'en aille pas. C'est bizarre mais lorsqu'on est bien portant, il semble qu'on ne risque rien et que forcément on le retrouve au même endroit le soir. Mais c'est vrai qu'un lit se doit d'être bien cadré, comme un adolescent ; le cadre du lit, c'est le sommier, mais il est évident qu'un lit peut s'échapper, sinon on ne parlerait pas de lit cage, ou encore de lit clos. En Bretagne, par le passé,  on enfermait les lits derrière des portes,  tous les bretons devaient donc être bien portants, mais prudents, on ne sait jamais, au cas où les lits auraient envie d'aller voir la mer. On parle aussi de lits de camp, hélas pas forcément synonymes de vacances. En prison, tout comme dans certains camps, les lits ne se sauveront pas...leurs locataires non plus d'ailleurs.
Parfois on met un deuxième lit à côté du premier, et ils se surveillent mutuellement, on les appellera :  lits jumeaux, ou bien autre hypothèse un grand surveille le petit, dans ce cas on dira : lits gigogne...
Vous voyez bien qu'un lit doit être bien encadré...
Donc, moi, j'y écris où j'y lit , ça me permet de le garder à l'oeil, le coquin... J'aime mon lit, j'y saute, j'en saute, mais je n'en tombe jamais, je ne suis pas matinale, vous avez dû le remarquer, vu l'heure de mes articles. Tomber du lit, n'est pas mon style, sauf lorsque l'on m'offre le lit et le couvert, je fais un effort par respect pour mes hôtes...
J'accouche donc parfois dans la douleur de mes divagations écrites, sur mon lit, qui devient tour à tour lit de travail, où lit de douleur, selon la difficulté de l'enfantement. Enfin l'essentiel est qu'il ne se transforme pas trop vite en lit de mort, y a pas le feu !
On peut dire aussi lit de parade , je ne pense pas qu'il y ait un risque, car c'est réservé à un lit sur lequel repose un défunt illustre, avant ses funérailles...Ne vous y trompez pas, ce n'est pas le lit qui défile, devant nous, mais bel et bien nous qui défilons devant lui, et j'ajouterai, excusez-moi pour l'impertinence : Quel cirque !
On parle aussi de lit brisé, non,  non, pas quand vous l'avez cassé par une activité débordante, mais à l'inverse quand votre union est dissoute, c'est-à-dire quelques mois ou années pour les plus optimistes après la période de lit nuptial...en un mot votre lit est capable de sentiment, il ne s'en remet pas le pauvre !
On peut aussi faire comme le fleuve, s'y couler, quand tout baigne, et le quitter quand ça déborde, en cas de scène de ménage nocturne,  par exemple, en pareil cas, on atterrit parfois sur un lit d'exil appelé aussi canapé-lit, où pour les plus nantis, dans le lit de la chambre d'amis, ce dernier très étonné d'avoir une visite non annoncée...
On parlera aussi d'enfants du  premier lit pour les descendants issus d'une première union, encore une fois bizarrement la numérotation s'arrête là, vaccinés, ou trop vieux pour faire des enfants, les parents ? Une chose est sûre on parle moins des enfants d'un second lit, et plus du tout des autres...
En ce qui me concerne, je suis fière d'être issue du premier lit et l'aînée, s'il vous plait...Pour un coup d'essai ce fut un coup de maître, à la surprise de mes parents, qui avaient tous deux 19 ans, une petite fille modèle est née, comme celle de la Comtesse de Ségur et je fus leur cadeau de Noël, un 25 décembre, après que maman ait été voir une pièce de théâtre, "Les saltimbanques"...Il y a des choses qui marquent...
Que dites-vous ? Comment ça j'étais un "brouillon"? un "essai" ?  une "répétition" ? Bon c'est vrai je vous l'accorde, j'ai eu un jeune frère, comment le savez-vous ?  Vous croyez qu'il est mieux que moi ? plus réussi ? mieux fini ? Peut-être avez-vous raison, c'est un "grand" mon "petit" frère !
En tout cas, ce soir,  je me sens bien, dans mon lit,  avec mon bloc-notes et mon crayon, mais malheureusement ce n'est pas la chaleur du lit qui fait bouillir la marmite. Il faudra peut-être que je le quitte plus tôt et que je le retrouve plus tard (travailler plus pour gagner plus...) pour faire face à toutes les augmentations annoncées : c'est l'halali !
 Le pied serait pour moi d'être rémunérée pour le travail que je fais à la bibliothèque du village,  mettre à la portée de tous ce que d'autres comme moi, mais meilleurs et plus précoces, ont écrit dans l'intimité de leur couette...Je m'y suis sûrement mal prise, comme on le dit souvent : "Comme on fait son lit on se couche";
Sur ces bonnes paroles,  je vais lâcher mon crayon, j'ai remarqué que parfois, le matin, je me réveille avec de nouvelles idées, la nuit porte conseil, c'est bien connu. Allez au lit ! Ah ben non, c'est vrai, j'y suis déjà...bonne nuit ,  alors ! Je vous sens inquiet...Mais bien sûr qu'il sera là votre lit, sagement, les draps-au-garde à vous, la couette émoustillée, mais bien entendu il vous aime, allez n'en doutez pas...Attention à la descente de lit...parfois c'est là qu'est le piège...ça glisse....et une jambe cassée, eh bien ça vous oblige à le garder, un moment....le lit...Je me demande si le lit et sa descente ne sont pas complices parfois...seulement pour avoir de la compagnie...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
M
très drôle ...bravo .. !!!!  garder le lit c'est signe de maladie   mais c'est vrai que le lit joue un grand rôle dans notre vie .. ah si le lit pouvait parler Lol...  et pa   s question de me piquer mon côté de lit ..non mais ..c'est à moi ....bonne soirée  ..
Répondre
C
Et bien moi je te le dis : ton lit te réussit. Bravo Le bigorneau. Comme toujours, brillantissime. Bises et bonne journée à toi
Répondre
L
Bel effort Junon...chapeau !...tu vois c'est un peu comme ça que je fais...là j'ai utilisé les expressions, c'était assez long, mais ton principe est bon..d'ailleurs  tout le monde essaie un peu c'est très drôle ! Vive la langue française...bisous à tous ceux qui sont passés...
Répondre
J
j'aimerais avoir un lit aussi disert que le tien ...il est parfait ce lit-là lilas .où tu lis là  .c'est un" lit-tige" ou un "lit à nid"ou un "lit-oral"...en tout cas pas un "lit-vide".....honte à moi ! ! !après un si beau texte
Répondre
G
je passe toujours un bon moment quand je lis tes écris cette histoire de lit il fallait y pensée bisous ma belle
Répondre